S’informer sur le vol de vélo et les manières d’y remédier.

antivol-vol-velo

Nous avons eu la chance de rencontrer Jérôme qui pilote le site antivolvelo.net. comme il nous l’a dit lui même le but du site est de proposer une aide concrète sur la question du vol de vélo. On sent tout de suite que Jérôme est un passionné. Nous l’avons rencontré donc et parlé de son itinéraire, de sa vie et de ses expériences parfois malheureuses du vélo. Puis il nous livre ce qui est pour lui la meilleure solution pour se protéger contre le vol de vélo.

Jérôme , passionné de vélo

Jérôme est un jeune cadre actif d’une grande ville de province (il ne souhaite pas être plus précis), mais une ville pour laquelle l’enjeu du vélo est essentiel, mais comme pour toutes les villes qui souffrent de la pollution notamment. Il adore cette ville et adore surtout le vélo, sous toutes ses formes. Vélotafeur acharné, il effectue 25km chaque jour pour faire l’aller-retour à son bureau et ce par tous les temps. qu’il pleuve, neige vente, il estime que “c’est simplement une question d’équipement” et que même il y trouve un certain plaisir. Une fois équipé d’un pantalon de pluie et d’une veste Gore Tex, il peut sans soucis braver les éléments : “c’est un peu comme en plongée sous marine : l’eau est froid mais une fois équipé de combinaison, on peut y rentrer très facilement”.

Les freins du vélo

Il ne s’agit pas des freins au sens propre mais des freins au développement d’une politique du vélo en ville. On rejoint en ce sens Jérôme qui estime que les voitures ont encore une place prépondérante dans la ville alors qu’elles tuent à petits feu ou irrémédiablement.

Vous savez combien de cyclistes meurent par an à Paris ?

En général 0 ou 1 décès par an… Si on compare à l’accidentologie de la voiture…

Or ce qui freine le développement plus rapide du vélo c’est d’une part l’image que l’on a du vélo comme étant une activité dangereuse. C’est un peu paradoxal de penser “je ne prend pas mon vélo car avec toutes ces voitures c’est dangereux donc je prend ma voiture”, mais c’est souvent le cas. D’autre part le vol de vélo est un véritable frein. Les vélos volé ne sont souvent pas remplacé par les victimes qui prendront plutôt leur voiture ou les transports en commun ensuite. Le vol est don au coeur des enjeux des politiques locales.

antivol-vol-velo

Une question de politique ? Non, plutôt d’un excellent antivol…

Les leviers politiques et policier sont très tenus. Les vols de vélos ne sont en général jamais résolu et les politiques locales en ce sens ne parviennent pas vraiment à changer la donne. Par contre avoir un antivol de qualité, en forme de U, comme un Abus par exemple ou un Kryptonite, voilà qui va réellement changer les choses. La plupart des usagers de la bicyclette n’utilisent en effet pas d’antivol de qualité. Or, il s’avère que c’est le premier obstacle au vol. Investir dans un antivol de qualité est donc gage de garder son vélo longtemps.

Pierre après s’est fait voler 3 vélos a investi dans un antivol Abus Granit X-Plus et depuis plus aucun vol à regretter…